FO amplifie son développement dans les Alpes-Maritimes

Publié le : 30/11/2015 dans Actualité

Congrès d’UD - Article paru sur le site confédéral

FO amplifie son développement dans les Alpes-Maritimes

jeudi 26 novembre 2015 Clarisse Josselin

Le XXXIVe congrès de l’union départementale FO des Alpes-Maritimes s’est tenu à Nice le 17 novembre avec 360 participants, sous la présidence de Pascal Pavageau.

« Le nombre de congressistes a doublé depuis le précédent congrès il y a trois ans », se félicite Franck Hausner, le secrétaire général de l’union départementale, réélu à l’unanimité pour un second mandat. Cette assistance nombreuse reflète l’infatigable travail des militants pour le développement syndical.

Aux dernières élections dans la fonction publique, FO est arrivée en tête dans les trois versants. Elle a aussi remporté 70 % des voix dans les organismes sociaux. Dans le privé, FO est à la deuxième place. Elle est par exemple majoritaire dans de gros groupes comme Alcatel ainsi que dans la grande distribution et les hôtels.

« Grâce au travail de terrain, nous avons a gagné 1 500 adhérents en trois ans, poursuit le secrétaire général. Nous allons à chaque protocole d’accord préélectoral et nous cherchons des candidats pour se présenter dans l’entreprise, sans attendre que les gens viennent frapper à notre porte. A chaque fois nous avons été représentatifs et une fois sur trois, nous avons été majoritaires du premier coup. »

Un conflit marquant du précédent mandat a également porté ses fruits. En novembre 2014, les salariés de Veolia se sont mis en grève à l’appel de FO sur les conditions de travail, la formation professionnelle et les frais de déplacement. Après plusieurs jours de mobilisation, ils ont été entendus et ont même obtenu une récupération des jours de grève. En décembre 2014, lors des élections au comité d’entreprise, FO a remporté 70 % des voix.

Réussir les élections TPE de 2016

Une vingtaine d’intervenants, venus de tous les secteurs, sont montés à la tribune. Dans la police, où le nombre d’adhérents est passé de 450 à 850 en quinze mois, le délégué a dénoncé la surcharge de travail. Les salariés de Façonnable, une marque de prêt-à-porter haut-de-gamme niçoise, sont intervenus contre le travail du dimanche. Quant aux délégués des organismes sociaux, ils ont déploré la fermeture de centres et points d’accueil et le déremboursement des assurés.

Dans sa résolution, le congrès condamne la politique d’austérité du gouvernement et exige notamment le retrait du pacte de responsabilité, « inefficace au vu de l’augmentation continue du taux de chômage et de l’absence de croissance. »

Il revendique une augmentation générale des salaires, pensions et minima sociaux. Il condamne la précarisation des contrats de travail et réaffirme son attachement au repos dominical et au respect de la vie privée des salariés.

Dans le secteur public, il dénonce les réformes successives (RéATE, MAP…) et le recours fréquent aux contrats de droit privé. Il déplore aussi la recherche de rentabilité à l’hôpital public et les réformes des collèges et du rythme scolaire.

Le congrès refuse toute régionalisation des missions de la sécurité sociale. Sur la retraite, il revendique un départ à 60 ans et la suppression de toute décote.

En conclusion, la résolution appelle les syndicats à amplifier la syndicalisation et à préparer les conditions de réussite des élections TPE de 2016 et le renouvellement des conseillers prud’homaux.