1er Mai 2020 - Journée Internationale des Travailleurs

Publié le : 01/05/2020 dans Actualité

Le 1er Mai est la fête du travail, mais aussi et surtout celle des travailleurs.

C'est le témoignage de notre solidarité pour tous les syndicalistes qui à travers le monde se battent pour les droits des travailleurs. C'est également l'occasion de rappeler que sans liberté syndicale il n'y a pas de réelle démocratie.

Ce 1er Mai 2020 intervient dans le contexte de crise sanitaire majeure liée à l'épidémie de COVID 19 avec pour notre pays ses dizaines de milliers de décès, ses milliers de personnes en réanimation, et ses innombrables personnes malades hospitalisées.

Dans ce cadre-là, nous ne pouvons que nous incliner et leur rendre hommage.

Être solidaires avec tous ceux et toutes celles qui souffrent et apporter notre amitié à toutes leurs familles.

Nous ne pouvons que saluer, remercier l'engagement total de tous les personnels hospitaliers mais également de l'ensemble des agents des services publics : policiers, pompiers, enseignants.... et les salariés particulièrement indispensables au fonctionnement de notre pays à commencer bien évidemment par toutes celles et ceux qui œuvrent dans le secteur alimentaire mais aussi les routiers, les éboueurs, les personnels des EHPAD  et d'autres.

Nous soulignons aussi le rôle majeur de notre système de protection sociale collective garant de la solidarité entre toutes et tous.

Devant ce constat, pourquoi l'exécutif ne reconnaît-il pas que la catastrophe aurait été encore bien plus grande, sans l'implication et la conscience professionnelle de ces travailleurs qui ont fait l'objet de tant de critiques et de mépris, quant aux mesures qui leur ont été infligées à savoir : le gel des salaires et traitements, ou la baisse de façon drastique des moyens humains et financiers de la fonction publique, d'état et hospitalière.

Par contre, nous n'acceptons pas et nous condamnons le contenu des ordonnances du 20 Mars 2020 du Président de la République qui ont remis en cause les droits individuels et collectifs de tous les salariés : date de prise de congés, modification des jours RTT, dérogation de la durée du travail jusqu'à 60 heures par semaine, au gré de l'employeur ou des modifications de l'information consultation des instances représentatives du personnel.

Pour FORCE OUVRIERE, l'état d'urgence ne peut justifier la remise en cause du droit du travail.

C'est pourquoi avec le confinement ou le télétravail, il est encore plus difficile d'exercer le mandat qui nous a été confié par les salariés mais encore bien plus dur et compliqué de défendre nos collègues et de faire respecter leurs droits.

Ainsi, l'Union Départementale FORCE OUVRIERE des Alpes-Maritimes rappelle que la santé et la sécurité des travailleurs est et restera sa priorité. Notre Union Départementale a foi dans ses valeurs qu'expriment au quotidien ses militants et des actions engagées sur le terrain dans le seul but de la défense des droits des travailleurs.

Que chacun prenne bien soin de lui et de ses proches.


Franck Hausner
Secrétaire général


Document(s) joint(s)



Contenu du PDF